#

La tour de Benizahat


La Vall d'Uixó

Déclarée bien d’intérêt culturel

Il s’agit de l’unique tour existante dans le centre-ville. Construite à l'époque médiévale, probablement islamique.
La tour est à l'intérieur de la ville. Il s’agit du seul vestige visible de l'ancienne ferme de Benizahat dont la nécropole et la citerne étaient situées sur l'actuelle Place de la Asunción. L'occupation de La Vall d´Uixó remonte à la préhistoire. Un site archéologique a été préservé. On y retrouve de nombreuses traces de la présence de groupes de chasseurs-cueilleurs, à la fin du Paléolithique supérieur, vers 16 000 ans av. J.C. La vallée était toujours habitée à l’époque du Néolithique et à l'âge du bronze, les hommes étant installés dans des villages fortifiés. L'ère ibérique a entraîné une expansion considérable de la population, comme en témoignent les vestiges de Punta de Orleyl et Poblat de Sant Josep. L'invasion musulmane a impliqué l'établissement de douze fermes autour de la rivière Belcaire, dans la vallée. Six d'entre elles : Benigasló, Alcudia, Benigafull, Zeneja, Benizahat y Zeneta,étaient situées dans la ville actuelle. Chacune d'elles était indépendante et avait son propre cimetière et sa propre zone industrielle et agricole. Le reste des fermes a fini par disparaître ou a donné naissance à d'autres villes comme Alfondeguilla. L'organisation politique et juridique de cet ensemble de villages protégés par le château a été établi par le biais d'un Hins. L’aljama (terme castillan pour faire référence à tous les Juifs ou musulmans d'une localité) ou les représentants des fermes garantissaient la sécurité de la vallée, sous l’autorité de l'Amán de Valence, comme en témoigne la Charte de peuplement de 1250. Le rattachement de La Vall à la souveraineté de Jacques Ier d'Aragon, puis la constitution politique du Royaume de Valence n'ont pas entraîné de modifications majeures. La communauté musulmane de La Vall, comme toutes les communautés valenciennes, a essentiellement maintenu la structure démographique et le régime juridique qui existait au moment de la capitulation des aljamas en faveur de ce roi. Cette situation a perduré tout au long du bas Moyen Âge. La Vall faisait partie du domaine royal jusqu’en 1436, quand le roi Alphonse le Magnanime donna à son frère Enrique plusieurs lieux et villes dont La Vall d´Uixó. Elle devint alors une seigneurie jusqu'à l’abolition des ces seigneurs au XIXe siècle. La première et unique référence écrite de Benizahat apparaît dans le livre Repartimiento quand, le 1er octobre 1248, dix ans après la reddition d'Uixó à Jacques Ier, ce dernier la donne à Ramón Despedriz et à son épouse anglaise.: « A Ramón Despedriz et à son épouse anglaise, la tour ou alquería appelée Binazeit, dans le village d'Uixó et six jovadas (68,16ha) de cette alquería, le 1er octobre de l'an 1248». Après l'expulsion des Maures en 1609, la vallée était pratiquement inhabitée et les ducs ont établi des contrats de repeuplement avec des personnes venant du Maestrazgo de Montesa, d'après un acte daté de 1612. Il s'agit d'une tour en forme de L composée d'un rez-de-chaussée, de deux étages et d'un toit en pente avec des tuiles arabes. L'intérieur de la tour est aménagé pour servir logement privé et aucun élément d’origine n’a été conservé sauf l'escalier en colimaçon. Son appareil est en moellon bloqué et en briques. La plus grande partie de la tour est enduite de mortier de ciment et modifiée par l'ouverture des balcons au premier étage. Dans l'un des murs du dernier étage se trouve un grand orifice ouvert surmonté d'une arche

 


Données